This website does readability filtering of other pages. All styles, scripts, forms and ads are stripped. If you want your website excluded or have other feedback, use this form.

france musique > émissions > les greniers de la mémoire

success fail Sep OCT Feb 07 2010 2011 2015 11 captures 07 Oct 2011 - 01 May 2019 About this capture COLLECTED BY Organization: Internet Archive The Internet Archive discovers and captures web pages through many different web crawls. At any given time several distinct crawls are running, some for months, and some every day or longer. View the web archive through the Wayback Machine. Collection: Wikipedia Outlinks July 2011 Crawl of outlinks from wikipedia.org started July, 2011. These files are currently not publicly accessible. TIMESTAMPS

Les Greniers de la mémoire

par Karine Le Bail

le samedi de 17h30 à 19h

dimanche 9 novembre 2008

Regards d'Italie : Ennio MORRICONE fête ses 80 ans

A l’occasion des 80 ans d’Ennio Morricone, les Greniers de la Mémoire reviennent sur le parcours du musicien romain. Né 10 novembre 1928, Morricone a illuminé de son talent l’histoire de la « bande originale » de film depuis une cinquantaine d’années. Au départ pourtant, l’élève de Goffredo Petrassi au Conservatoire Santa Cecilia ne nourrit pas de fibre particulièrement cinématographique… Retour sur un des grands de la musique des toiles…

En effet, à des années lumière de sa boulimie désormais réputée (« je mourrai en composant » aime-t-il à répéter…), le maestro débute le plus sérieusement et le plus obscurément du monde avec un « Concert pour orchestre » (1957)… Il continue à faire partie de l’ensemble de musique improvisée « Nuova conzonanza » jusque dans les années 1970 et à écrire, jusqu’à ce jour, des partitions qui ne sont absolument pas destinées à l’écran.
Mais la musique dite sérieuse nourrit rarement son homme. Sans abandonner la « musique absolue » (celle qui, selon sa propre expression, échappe à « tout conditionnement »), dès la fin de ses études, il donne de sa trompette jazz dans les night-clubs de la capitale italienne, collabore avec la RAI et emprunte des chemins plus rémunérateurs en se faisant arrangeur et compositeur de BO, d’abord pour la télévision, puis pour le cinéma (en 1961). Appelé à collaborer avec d’innombrables réalisateurs, dont Bernardo Bertolucci, Vittorio De Sica, Pier Paolo Pasolini, Dario Argento, Sergio Corbucci Marco Bellocchio, Gillo Pontecorvo, Roman Polanski, Henri Verneuil, Roland Joffé… – pour n’en citer que quelques-uns – , c'est en particulier au travers de son travail avec Sergio Leone – d’abord « Pour une poignée de dollars », en 1964, puis et surtout « Il était une fois dans l’Ouest », en 1968, et « Il était une fois la révolution », en 1971 – qu’il entre dans la mémoire musicale collective. En France, la BO de « Il était une fois dans l’Ouest » est l’objet d’un succès monstre, valant au compositeur un disque d’or (plus d’un million de copies) décerné à l’automne 1972. Dans ce travail spécifique (plus de 400 BO), il ne se renie pas. Ennio Morricone, qui a toujours orchestré lui-même ses musiques, les dirige aussi dans la plupart des cas, considérant que l’exercice du compositeur ne peut se limiter au dialogue intime avec la portée. Une nécessité, de toute façon, pour apporter ce qu’il appelle « la griffe » de toute musique de film.
On ne saurait cependant réduire Morricone à ses seules musiques de film. Il s’agit d’un musicien entier, celui qui en effet est devenu une sorte d’icône de la musique des toiles, roi de la ritournelle cinématographique ; mais celui aussi que le festival de Besançon invitait, en 1984, à présenter ses créations symphoniques ; ou encore celui qui vend en Italie plus de 40 000 exemplaires de « La Voix du silence », une de ses dernières compositions, consignée avec l’ethnomusicologue Francesco de Melis et dirigée par Muti, puis Chung…


ARCHIVES
Avec les voix de :

Ennio Morricone (1981)
Serge Daney, critique de cinéma (France Culture, 1989)

DISQUES

♫ Bof Le bon, la brute et le truand (réal.Sergio Leone, 1966)

♫ Bof Il était une fois en Amérique (réal.Sergio Leone, 1984)

♫ Bof Pour une poignée de dollars (réal. Sergio Leone, 1964)

♫ Bof Et pour quelques dollars de plus (réal. Sergio Leone, 1965)
(La Montre)

♫ Bof Il était une fois dans l’ouest (réal. Sergio Leone, 1968)
(Cheyenne /L’homme à l’harmonica)

♫ Bof Il était une fois la révolution (réal. Sergio Leone, 1971)

[Il existe dans le commerce beaucoup de compilations, mais souvent dans des arrangements postérieurs. Rien ne vaut la bande originale du film, la BOF, mais pas toujours rééditée au CD.]

♫ Bof Il était une fois dans l’ouest (réal. Sergio Leone, 1968)
Sinfonietta de Rome, dir. Ennio Morricone
Yo -Yo Ma, violoncelle
[SONY CLASSICAL, SK 93456]

illustration : Ennio Morricone  © Milan Music 2002


bibliographie

  • Livre

    Anne et Jean Lhassa - Ennio MORRICONE, biographie
    [Favre, 1989]


vos réactions



    en archives

    > cette émission est disponible en écoute à la carte pendant 30 jours après sa diffusion à l'antenne

    podcast & RSS

    > abonnez-vous au fil RSS de l'émission

    liens

    agenda

    Regards d'Italie : Giorgio STREHLER (1/2)

    prochaines émissions

    • > 8 octobre - Claude Nougaro (2/2)

    • > 15 octobre - Boris Vian

    • > 22 octobre - Master class : György Sebök

    partager

      

    à découvrir aussi...

    Un site de l'entreprise Radio France.

    copyright © RF 2011. Droits de reproduction réservés